Maison > Qui sommes-nous > Trêve sino-américaine
Certifications
Contactez-nous
Tél: + 86-28 - 6519 8642
Fax: + 86-28-8593 8404
Courriel: sales@onekingroup.comContactez maintenant

Trêve sino-américaine

Médias de Hong Kong: trêve commerciale, le déménagement de petites entreprises chinoises au Vietnam devrait réfléchir à deux fois

Les exportateurs chinois revoient leur intention de transférer leur production au Vietnam, en profitant d'une trêve commerciale entre la Chine et les États-Unis.Aujourd'hui, le coût du déménagement au Vietnam augmente.

Pour de nombreuses entreprises, un tarif de 10% est difficile et gérable, mais un tarif de 25% constituerait un coup fatal, raison principale pour laquelle les fabricants chinois envisagent de se délocaliser.De nombreuses entreprises semblent compter sur la Chine et les États-Unis pour résoudre leurs différends et mettre fin à une guerre commerciale l'année prochaine, qui éliminerait la question des tarifs douaniers.Mais même si la trêve est prolongée, les observateurs estiment que la menace de droits de douane plus élevés pourrait persister, peut-être pendant des années.Cependant, de nombreux exportateurs, en particulier les petites et moyennes entreprises des centres de fabrication du delta des fleuves Pearl et Yangtze, profitent de l’opportunité actuelle pour retarder les plans de délocalisation.

Xie jun, un exportateur de meubles dans la province du Zhejiang (est), a déclaré que le coût de la construction d'une usine au Vietnam avait grimpé en flèche ces derniers mois et que de nombreuses entreprises ne pouvaient pas se le permettre.Espérons que le gouvernement mettra fin à [la guerre commerciale] l'année prochaine."Le propriétaire d'une fabrique de mousses et d'éponges pour canapés s'est rendu plus tôt cette année dans la province de Tongnai, près de Ho Chi Minh-Ville, pour y construire une usine.Les premières étapes du déménagement, telles que le changement d'usines, le déplacement de chaînes de production automatisées du zhejiang vers la région et le versement de subventions pour l'envoi de travailleurs chinois qualifiés, ont coûté près de 10 millions de rands.Cela coûte plus cher que de construire une usine de la même taille dans le Zhejiang.

Depuis l'été, de nombreuses usines chinoises ont eu du mal à se délocaliser et ont constaté que les coûts de production ne sont plus aussi bas dans les provinces de Ho Chi Minh-Ville, Pingyang, Long'an et Tongnai.Ces zones ont de bonnes liaisons de transport reliant les usines aux ports et aéroports en eau profonde.

Les analystes estiment qu'entre 5 000 et 6 000 usines - détenues par des investisseurs chinois de Hong Kong, de Taiwan ou privés - ont été envoyées au Vietnam cette année pour inspecter le déménagement.En conséquence, le coût des terres, de la main-d'œuvre et des matériaux de construction au Vietnam a explosé.Dans le parc industriel de Giang Dien, dans la province de Tonai, à environ 70 km de la ville de Ho Chi Minh, le prix des baux de terrains industriels à long terme est passé de 60 à 70 USD le mètre carré l'année dernière.

Gao jian, co-fondateur de Vnocean, une société de conseil en entreprise, affirme que la construction d’une usine entraîne des coûts.Une usine de 5 000 mètres carrés coûte 20 000 dollars par mois à louer, plus un dépôt de garantie de 140 000 dollars et le loyer du premier mois.Plus 90 000 $ par mois pour les travailleurs.Les autres dépenses comprennent les taxes et le transport du matériel importé et d'autres matières premières. "Les États-Unis ont suspendu les droits de douane sur les marchandises chinoises à hauteur de 200 milliards de dollars pendant 90 jours.Cela suffit à rassurer de nombreuses entreprises sur le fait qu'elles envisagent de délocaliser.(traduit par He Huifeng, wang beizhe)